La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Des verres coincés entre eux? Même pas grave...

Posté le 05/05/2014

Cette vieille astuce est magique...

Lire la suite »

Le romarin et ses usages traditionnels

Posté le 04/05/2014

Les Egyptiens et Grecs prêtaient au romarin toutes les vertus. Les Romains quant à eux le dédiaient à Venus.
Plus tard, il entre dans la composition de la très célèbre « eau de la reine de Hongrie » puis, plus tard encore, du non moins célèbre « vinaigre des 4 voleurs ».
On lui a, de tous temps, prêté de nombreuses vertus médicinales.

En cuisine:
Dès le XVIIè siècle, il sert à aromatiser de nombreux mets comme l’agneau, le porc, les gibiers, les poissons ou les pommes de terre. Il entre, bien sûr, dans la composition du fameux « bouquet garni ».
- Le vin de romarin était très apprécié comme stimulant, tonique et digestif : laissez macérer, 7 jours, 25 gr de romarin + 80 gr de sucre dans 1 L de vin rouge. Filtrez, mettez en bouteille.
- Le vinaigre de romarin parfume agréablement vinaigrettes et divers plats : laissez macérer, 8 jours, 20 gr de romarin dans 1 L de bon vinaigre de vin rouge. Filtrez, mettez en bouteille.

L’ami des petits maux:
- En tisane ( 1 c à c / 1 bol d’eau bouillante) il avait la réputation d’être stimulant, antispasmodique, digestif… Madame de Sévigné disait de lui : « je m’en enivre tous les jours »
- En gargarisme il soulage aphtes, maux de gorge et gencives irritées.
- Bain de romarin: ce bain aromatique était jadis donné aux personnes souffrant de rhumatismes. Il aide aussi à lutter contre refroidissements et fatigue ( 1 poignée dans 1 gant + fermez avec 1 ficelle+ dans l’eau du bain)

- Beauté et bien-être:
- L’eau florale de romarin a la réputation d’être très bénéfique à la peau:portez à ébullition 20 gr de romarin dans 1/4 de litre d’eau de source. Quand l’eau bout, retirez du feu, laissez infuser minimum 20 minutes puis filtrez. Mettez en bouteille
( TOUJOURS conserver au réfrigérateur et jamais plus de 6 jours ). Tonique pour visage et cou après le démaquillage.
L’huile de romarin servait autrefois non seulement en cuisine ( vinaigrette, cuisson) mais aussi en huile de massage bienfaisante ( après la douche ou en cas de petites douleurs musculaires): 20 gr de thym à laisser macérer 9 jours dans 30 cl d’huile végétale ( olive, tournesol ou autre) . Filtrez et mettez en bouteille.

Ou encore: 1 fumigation ( sauna facial) de romarin ouvre les pores et prépare le visage à 1 bon masque etc.

Lire la suite »

La sauge et ses usages traditionnels

Posté le 04/05/2014

Déjà connue à l’époque des pharaons, la sauge a traversé tous les siècles…
Plante sacrée chez les Romains, ses propriétés souveraines pour favoriser la digestion et traiter les infections des muqueuses étaient également connues des Grecs de l’Antiquité.
Nommée « plante merveilleuse » chez les Gaulois, Paracelse disait d’elle :
« Elle a tant de vertus qu’elle passe, pour plusieurs, pour une plante universelle et propre à tous les maux ».
On raconte même que le Roy Soleil buvait, chaque jour, à son réveil, une tisane de sauge … et que les sorciers la déteste car elle « brise leurs enchantements » !

Depuis la nuit des temps on lui attribue des vertus anti-inflammatoires, cicatrisantes, régénérantes, tonifiantes, antiseptiques, stimulantes de la digestion, et même déodorantes.

Utilisée en cuisine, en pharmacie, cosmétique, parfumerie… - Bain de sauge=1 poignée dans 1 gant de toilette, fermez avec 1 ficelle, déposez dans la baignoire
- Encens =1 c à café sur 1 charbon à brûler pour purifier un lieu)…

La sauge en cuisine:
Elle se marie très bien aux poissons, aux farces et, en Provence, le rôti de porc est traditionnellement associé à la sauge.
- Le vin de sauge (recette très ancienne utilisée contre la paresse digestive) : faites macérer 7 jours 25 g de feuilles + 80 gr de sucre dans 1L de vin rouge. Filtrez et buvez 1 c à s avant le repas.
- Sauce à la sauge et à l’oignon (recette très prisée au 17è siècle ). Faites revenir doucement, 1 oignon moyen et 2 c à s de feuilles de sauge finement hachées dans une sauteuse (les oignons doivent rester blonds). Ajoutez 25 g de mie de pain et 150 ml de jus de rôti dégraissé. Laissez mijoter quelques minutes en remuant. Salez et poivrez. Servez très chaud ( avec 1 viande blanche, 1 volaille.. )

« L’herbe qui sauve »
Les anciens avaient pour habitude de faire une cure de sauge, au printemps, en lune descendante pendant 7 jours pour nettoyer l’organisme ( infusion à boire à jeun)… « Ça fait le sang neuf » disait-on.

Petit truc d'Auguste : Les feuilles qui ont servi à l’infusion, posées chaudes sur le lieu des douleurs rhumatismales, ont la réputation dans nos campagnes de les calmer rapidement.
- La décoction : c’est la base des gargarismes ( Portez à ébullition 3 minutes 20 gr de feuilles dans 1/2 L d’eau ) : bain de bouche pour gencives, aphtes, en gargarisme pour le mal de gorge

Beauté / bien-être
Les eaux florales étaient autrefois très utilisées. Ce sont les ancêtres (100% plantes !) de nos lotions actuelles…
- Eau florale de sauge :
Elle purifie, rééquilibre, tonifie et assainit la peau :portez à ébullition 20 gr de sauge dans 1/4 de litre d’eau de source. Quand l’eau bout, retirez du feu, laissez infuser minimum 20 minutes puis filtrez. Mettez en bouteille ( TOUJOURS conserver au réfrigérateur et jamais plus de 6 jours ).
Pour visage et cou après le démaquillage. 

 

Et ça n'est pas tout...

Plus d'astuces sur la sauge, en images:

http://www.dailymotion.com/video/xx4vl2_m6-la-sauge-et-ses-bienfaits_lifestyle

Lire la suite »

Le thym et ses usages traditionnels

Posté le 04/05/2014

Les grecs et les romains en recommandaient l’usage, Charlemagne en a ordonné sa culture.
Panacée jusqu’au XVIIIè siècle, il disparaît peu à peu de la pharmacopée.
La tradition populaire ne l’a pourtant jamais oublié, et heureusement pour nous !
Depuis la nuit des temps on lui attribue des vertus anti-inflammatoires, cicatrisantes, régénérantes, tonifiantes, antiseptiques, stimulantes de la digestion, et même déodorantes. Utilisée en cuisine, en pharmacie, cosmétique, parfumerie… Il combat rhume, bronchite, grippe, refroidissement...

Le thym en cuisine:
Dans les garrigues de Provence, il se nomme «farigoule», dont lapins et chèvres raffolent !. Le fameux « bouquet garni » contribue, disait-on, à faciliter la digestion de tous les plats lourds et copieux. Utilisez des feuilles si le thym doit rester dans la préparation, une branche entière dans une soupe ou un ragoût. Quelques brins suffisent pour parfumer tout un plat.

L’ami des «petits maux»
En macération dans l’alcool, il fait une excellente eau dentifrice en prévention des gingivites : 30 gr de fleurs dans 20 cl de rhum, vodka ou eau de vie. Laissez macérer 8 jours. Filtrez . Conservez bien bouché à l’abri de la lumière. Déposez quelques gouttes sur votre brosse à dents.
- En période d’épidémies, et pour se prémunir de la grippe, du rhume, de l’angine ou des rhumatismes il s’utilisait jadis en décoction dans l’eau du bain : déposez 2 à 3 poignées de thym dans un gant de toilette, fermez avec 1 ficelle. Jetez le gant dans une casserole contenant 1 L d’eau. Laissez bouillir 5 minutes. Versez l’infusion et le gant dans l’eau du bain (Se frotter avec le gant rempli de thym est également très agréable).Sortir après 20 minutes, se couvrir et s’allonger un moment.
- En cure au printemps et à l’automne, il permet de prévenir les infections ou les allergies liées au rythme des saisons : une infusion, (2 pincées de thym par tasse) le matin à jeun, en lune descendante, pendant 7 jours.
- En inhalation, il dégage les voies respiratoires. En gargarisme, Il combat très efficacement la mauvaise haleine

Beauté / bien-être
- Il était autrefois très apprécié en «parfum stimulant et fortifiant» que les anciens versaient dans leur bain.
- On en faisait aussi une huile de massage réputée : 20 gr de thym à laisser macérer 9 jours dans 30 cl d’huile végétale ( olive, tournesol ou autre) . Filtrez et mettez en bouteille.
- Nos grands-mères affectionnaient aussi beaucoup l’eau florale de thym : portez à ébullition 20 gr de thym dans 1/4 de litre d’eau de source. Quand l’eau bout, retirez du feu, laissez infuser minimum 20 minutes puis filtrez. Mettez en bouteille ( TOUJOURS conserver au réfrigérateur et jamais plus de 6 jours ). Pour visage et cou ( purifie, éclaircit, tonifie et assainit la peau)

ou encore: encens ( sur charbon à brûler pour purifier et assainir 1pièce), huile de thym pour la cuisine etc…

A savoir: le serpolet s'utilise comme le thym.

Lire la suite »

Contre le mauvais oeil

Posté le 04/05/2014

 Il continuerait à sévir…

Alors, pour s'en prémunir et s'en protéger, « accrocher à la poignée de la porte d’entrée de la maison un sac de toile bleue rempli de grains d’anis vert ».


Dans certaines régions, « on dépose dans la cuisine ou la salle de bains, dans un endroit discret, et orienté à l’ouest, une soucoupe remplie de fenugrec. On renouvelle chaque semaine après jeté le contenu de la soucoupe dans les toilettes et tiré la chasse ». 

Lire la suite »

Un brin de magie pour préparer un entretien important...

Posté le 04/05/2014

 Certaines pratiques, qui relèvent de la croyance ou de la superstition, sont encore en usage, même très discrètement !


Avant de vous rendre à un entretien, un examen ou un rendez-vous vraiment importants vous pouvez suivre des conseils sans âge...

 

Mettre dans sa poche deux morceaux de sucre, dont un bien enfermé dans un tissu rouge (la couleur est essentielle !).

 

Juste avant le rendez-vous, vous devez manger celui qui n’est pas emballé.

 

On disait, je cite « en procédant ainsi, vos paroles seront douces à la personne »… 

Lire la suite »

Aneth, céleri, câpres... des aphrodisiaques intemporels

Posté le 04/05/2014

 Les Russes considèrent l’aneth comme un puissant aphrodisiaque et on raconte que toutes les femmes qui voulaient séduire Raspoutine mettaient des graines d'aneth dans leur bain.


Dans les pays du Sud, un vieux proverbe dit " Quand la câpre n'agit plus, l'homme doit renoncer à Vénus ". Pour profiter de ses vertus, on conseillait de boire de la racine séchée en infusion avec du miel.

La réputation d'aphrodisiaque qu’on attribue au céleri n’est pas récente non plus ! " Le céleri rend vigueur aux vieux maris ", disait-on! Même Nostradamus disait qu’il est bon pour les 2 sexes ! Dans nos campagnes, le vin de céleri, obtenu en faisant macérer dans un bon vin blanc une tête de céleri broyée avec du sucre n'avait pas qu'une réputation de diurétique, les messieurs y avaient volontiers recours comme "remontant", pour trouver une seconde jeunesse.
Et bien sûr, Madame de Pompadour que le roi considérait " froide comme une macreuse ", se faisait servir au déjeuner un potage de céleri, une poignée de truffes et du chocolat à l'ambre et à la vanille dans l'espoir de combattre sa frigidité . Casanova n'avait certes pas le même problème, mais il paraît qu’il avait recours aux mêmes recettes!

Lire la suite »

Comment démêler facilement une chaîne (or, argent...)